Actualité
Share
mardi 24 avril 2018 - 10:30

AVENIR DE LA PROFESSION

Chère Consœur, Cher Confrère,

En tant que Président de notre Conseil régional  PACA, je tiens à apporter publiquement mon entière solidarité envers les commissaires aux comptes. Même si ce soutien est évident, nous sommes en grande majorité experts-comptables et commissaires aux comptes, l’exprimer publiquement renforce la nécessaire unité de la profession.
 

En même temps, nous allons devoir tirer les leçons du passé et comprendre comment nous en sommes arrivés là. Comment certains au pouvoir à la CNCC depuis son origine nourris par un dogme « un audit est un audit » ont progressivement transformé le rôle du commissaire aux comptes, de vigie de l’économie garantissant la sécurité financière au rôle incompréhensible pour nos clients, oubliant l’utilité pour nos clients et donc la légitimité, au profit d’une normalisation à outrance n’ayant aucun sens dans les TPE PME.
 

Le rôle d’un président c’est aussi de se projeter dans le futur et de réfléchir à l’évolution de notre profession. Nous sommes à un tournant historique pour notre métier d’expert-comptable, nous allons devoir faire face à deux sujets majeurs : la digitalisation de la profession et la très forte tension pour recruter des collaborateurs dans notre profession.
Soit nous sommes capables de saisir les opportunités et d’inventer notre métier de demain soit nous resterons avec le souvenir d’un passé glorieux et nous péricliterons. 
Notre profession est d’une rare agilité, capable de s’adapter en permanence et les experts-comptables sont des chefs d’entreprises qui accompagnent chaque jour d’autres chefs d’entreprises avec un intérêt chevillé au corps, servir et être utile à l’économie de notre pays.
 

Le rôle d’un président c’est aussi de dire la vérité et d’essayer d’emmener tout le monde vers le futur et ne surtout pas laisser les cabinets les plus fragiles sur la route du changement.  Je suis persuadé que notre prérogative d’exercice est en danger, non pas règlementairement mais technologiquement. Si on associe le machine Learning avec les factures numériques, nous avons déjà les logiciels d’automatisation d’une grande partie de la saisie et certaines starts up complétement en dehors de la profession ont déjà investi le marché. Cette évolution technologique va progressivement transformer notre capacité à accueillir des clients dans nos cabinets. Ne nous leurrons pas aujourd’hui, notre produit d’appel est la production de bilan et la gestion sociale des salariés. Si nous pouvons faire du conseil c’est parce que nous avons des clients attirés dans nos cabinets par notre mission de base. Qu’en sera-t-il demain avec l’automatisation de la production ? Il est indispensable que la profession prenne ce sujet en main et prépare une réponse forte face à ce défi énorme pour l’ensemble des cabinets.

Un autre défi sera celui du recrutement et de la formation du capital humain de nos cabinets. Nous allons devoir réfléchir collectivement à la définition des profils dont nous allons avoir besoin dans les années à venir en fonction de notre vision de notre profession et mettre en place les cursus et les structures pour former et attirer vers notre métier les jeunes talents. 
Nous ne devrons pas oublier également nos collaborateurs actuels que nous devons faire monter en compétences et les accompagner dans le changement.
 

Vous le voyez tous, les défis sont déjà là et nous devons les prendre à bras le corps pour préparer la transition de notre profession vers un avenir qui sera j’en suis persuadé magnifique si nous savons saisir collectivement les opportunités qui s’offrent à nous.
Nous devons aussi être une formidable force de propositions pour faire avancer l’économie. Nous sommes la vigie de l’économie Française, non seulement de part notre rôle prépondérant aux cotés des chefs d’entreprises et de part notre expertise au service des TPE PME qui sont le poumon économique de notre pays.
 
A titre d’exemple, sur le prélèvement à la source, même s’il est source de simplification pour l’administration et non pour nos cabinets, même s’il est évident que l’on va tous facturer sa prise en charge, c’est aussi une formidable occasion pour la profession de se rendre encore plus incontournable et de faire des propositions pour renforcer notre rôle. Je pense par exemple à la possibilité pour un contribuable de se faire rembourser ses crédits ou réductions d’impôts par anticipation en cas d’attestation d’un expert-comptable de la validité fiscale.
 

Je n’ai aucun doute sur notre utilité et donc notre légitimité auprès des clients que l’on accompagne quotidiennement, nous allons devoir nous adapter et bouger comme nous avons su le faire par le passé et en intégrant l’idée que nous devons construire un monopole de fait basé sur notre utilité à l’économie nous permettant de transformer la révolution numérique d’une crainte en une formidable opportunité pour la profession. Nous devons devenir le couteau suisse de l’entreprise, aussi indispensable qu’utile au développement de l’économie de notre pays.
 

Comme j’en ai pris l’habitude, je souhaiterais recueillir votre vision de notre métier, tous ensemble nous sommes plus fort et plus intelligent. 
 

Un blog : www.avenirdelaprofessionexpertscomptablespaca.wordpress.com est à votre disposition pour recueillir vos avis.
 

Vous pourrez toujours compter sur ma détermination et mon énergie au service d’une profession forte, utile et respectée.

Veuillez agréer Chère Consœur, Cher Confrère, l’assurance de mes salutations distinguées.

 

Lionel CANESI

Le Président du Conseil Régional de l'Ordre
des Experts-Comptables Marseille-PACA