Nuit qui compte

Share
vendredi 4 décembre 2015 - 10:00

La Nuit Qui Compte 2015

Événement incontournable des jeunes de la profession, la Nuit qui Compte a rassemblé le temps d'une soirée près de 500 participants, jeudi 26 novembre 2015 à Marseille, dans le prestigieux cadre des Halles de la Major.

L'objectif de ces rencontres annuelles est d'informer sur les évolutions des filières, d'inciter aux échanges avec des professionnels et de promouvoir un environnement économique pourvoyeur d'emplois.

« La profession est en forte évolution », relate Valérie LÉPÉE, Présidente de la Commission Attractivité et vice-Présidente de la Commission Formation de l'Ordre des Experts-Comptables et co-organisatrice de la soirée avec Farouk BOULBAHRI, vice-Président de la Commission Régionale des Commissaires aux Comptes Aix-Bastia. « On entend parler d'''expert numérique'' », ajoute-t-elle. « Ce qui devrait d'autant plus attirer les jeunes : nous sommes dans un ère nouvelle. »

« Il est très important d’informer les jeunes générations et de leur permettre de rencontrer les professionnels du chiffre du XXIème siècle, ces professionnels numériques, conseillers privilégiés des entreprises », poursuit Lionel CANESI, Contrôleur National du Stage du Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables. « Des étudiants motivés et dynamiques pourront très bien évoluer professionnellement et obtenir rapidement des responsabilités. »

Au cours de la soirée, tous les profils étaient représentés, du BTS (Bac+2) aux DSCG ou école de commerce (Bac+5), en provenance de diverses filières d'universités et d'écoles.

Pour rendre les discussions attractives, l'ANECS Provence (Association Nationale des Experts-comptables et Commissaires aux comptes Stagiaires Provence) et le CJEC Provence (Club des Jeunes Experts-Comptables et Commissaires aux Comptes Provence), deux organisations représentatives de la génération des jeunes experts-comptables, ont pour la première fois travaillé de concert à la réalisation d'animations originales et ludiques.

Lors de speed-meeting, les participants en groupe ont pu questionner un expert-comptable confirmé sur son expérience du métier ou sur leur CV et leur parcours. Décrocher un stage ou un emploi est la première des interrogations, surtout pour les masters CCA. Il est également question de la rétribution et de concilier vie professionnelle et vie de famille. « La réponse est que chacun peut exercer la profession selon le mode d’exercice qu’il choisit et être ainsi acteur de sa vie et de sa rémunération », explique Guillaume FAURE-BRAC, Président du CJEC Provence.

Un concours du meilleur CV a permis aux quatre lauréats d'obtenir un stage dans un cabinet. Les critères de sélection reposaient sur la présentation générale, la description des compétences et l’originalité. « Le jury a été agréablement surpris par la démarcation de certains CV », se réjouit Virginie ROSSI, Présidente de l'ANECS Provence. « Cette animation a été très appréciée des étudiants pour beaucoup en recherche de stage. »

Les ateliers participatifs ont ciblé la thématique du stage et un forum, celle du recrutement. Un quizz a été l'occasion d'interroger sur les idées reçues à propos de la déontologie, des conditions de stage ou du diplôme, tout comme la projection d'un film sur les 70 ans de la profession (« 70 ans aux cotés des entreprises ») suivie du témoignage de jeunes professionnels sur leurs activités au sein d'un cabinet d'expertise ou d'audit. Un cocktail dînatoire et une soirée dansante ont permis de poursuivre les discussions dans une ambiance conviviale.

Pour Farouk BOULBAHRI, le message principal à faire passer est que « le professionnel, commissaire aux comptes ou expert-comptable, est une personne dynamique et communicante, avec une diversité de missions à son arc et une sécurité en matière d'emploi. »

Fait amusant relevé lors du quizz : presque tous les étudiants ont choisi comme devise pour l’Ordre « Rigueur, discipline, légalité » au lieu de « Science, conscience, indépendance », rapporte Guillaume FAURE-BRAC. « Ce qui signifie que l’image que nous donnons reste stricte et encore peu attrayante… Nous avons encore du travail pour refléter la véritable image de notre profession », conclut-il.

Plus que jamais, la sensibilisation, la formation et l'information sur la profession doivent se poursuivre. Et les commentaires d’étudiants enthousiastes sur les réseaux sociaux à propos de l'édition 2015 de la Nuit qui Compte y encouragent. « Nous comptons sur ces soirées pour que demain, de nombreux jeunes fassent perdurer notre métier », déclare Valérie LÉPÉE. Rendez-vous à la prochaine édition en 2016.

Cliquez pour visionner :

Nuit qui compte